L'histoire du château de St Maurice de Satonnay :​

Situé au cœur de la région boisée entre Chevagny et Péronne, désigné par Gabriel Jeanton comme le « pays fagotier », le château de Satonnay se présente aujourd'hui à peu près tel qu'il a été reconstruit au XVIème siècle, après les saccages du siècle précédent, lors des guerres entre Français et Bourguignons.

En effet, le 21 mars 1589, le Seigneur Philibert de Musy passait un marché avec un maçon et tailleur de pierre de Clessé pour élever les tours et trois corps de logis. Les tours actuelles de construction plus récentes ont été refaites sur le plan des anciennes. A peine terminé, le château pris par surprise par le capitaine de Frontignat en 1594, sert de base pour commettre vols et pillages pendant les guerres de religions.

Si le village de Satonnay est cité dès 825, les premiers Seigneurs connus vivent au
XIIIème siècle mais nous ne savons rien du Château de ces époques lointaines. Il semblerait que la partie la plus ancienne, antérieure à la reconstruction du XVIème siècle, soit le mur situé à l'intérieur du logis principal, le long de l'escalier d'honneur.

 

Redimensionner_chapelle.JPG   Redimensionner_escalier d'honneur.JPG

Plusieurs familles nobles se sont succédées à Satonnay, parmi lesquelles les Musy entre le XVème et le XVIIème, les Labletonnière également Seigneurs d'Igé,
les De Veyssière.

Au début du XXème siècle, le château est propriété de la famille de Romanet. Bernard Barny de Romanet, né à Satonnay en 1894, aviateur, héros de la guerre
14-18 aux 18 victoires, recordman du monde de vitesse en avion en 1920.

Redimensionner_le petit salon.JPG  Redimensionner_les verrières.JPG

 

La fondation colette :

La Famille Collette achète le Château de Satonnay en 1921. Monsieur Collette est originaire de Mertzig au Grand-Duché du Luxembourg, son épouse est née à Metz. Ils se sont mariés en 1915. Par un acte du 17 novembre 1956, les époux Collette donnent le Château et ses dépendances, d'une superficie de 8 ha 35 ca, aux Hospices Civils de Mâcon, représentés par le Maire Monsieur Louis Escande.

Le 28 février 1957, les clauses de la donation sont modifiées, elles précisent entre autre :

  • Les biens porteront le nom de Fondation Collette, ils devront être utilisés comme maison de retraite pour vieillards ou à défaut comme annexe d'hospice, ils ne pourront être aliénés avant un délai de 99 ans. Si le nombre de vieillards est insuffisant, on pourra y accueillir des jeunes filles convalescentes.
  • Le fonctionnement sera assuré par une congrégation religieuse, de préférence celle des Sœurs de la Charité et de l'Institution Chrétienne de Nevers, déjà implantée à Mâcon.
  • Les demandes d'admission des vieillards de St Maurice et de Laizé devront être examinées avec bienveillance.

 Redimensionner_jardin.JPG   Redimensionner_allée principale.JPG

En 1957, les travaux d'aménagement concernent le réaménagement intérieur du Château, avec la création de dortoirs, diverses pièces nécessaires à la vie collective, ainsi qu'un atelier pour les hommes, un box pour les moutons, un poulailler et une morgue.

L'inauguration peut avoir lieu le dimanche 1er mars 1959, un peu plus de deux ans après la donation.

En 1973, Monsieur Escande, Maire de Mâcon, décore deux religieuses de Satonnay peu avant leur départ. Sœur Marie, Sœur Mathilde et Sœur Saint Pierre sont les dernières religieuses présentent au château.